Laisse moi rapper en paix pour la magie
Pour ces moments d’éternité qui me raccrochent à la vie
Quand je vois que ça brille dans les yeux de ma fille
Pour cette lueur fragile qui me réchauffe et m’envahit
J’aimerai quitter la noirceur de mes mots
J’aimerai connaître le repos
Eliminer les parasites de mon système
Courir le monde et retrouver le goût du café crème
Mais j’ai perdu l’innocence du bac à sable
Laissé le plan de ma cabane au fond de mon cartable
Me voilà fait comme un rat comme la plupart
A espérer que le bonheur viendra plus tard
En attendant je vis à l’affût de la moindre éclaircie
Celle qui nourrit mon âme et me réveille de l’inertie
Cette poésie imperceptible du quotidien
Celle qui efface les mauvaises passes et fait du bien

Laisse moi rapper en paix

Laisse moi rapper en paix contre l’impossible
Pour l’inconnu, pour cette étoile inaccessible
Le parfum du mystère, contre le destin
Pour la beauté du hasard et la force de ses mains
Laisse moi sentir que seul le ciel est ma limite
Que je récolterai ce que je sème car moi aussi je le mérite
Que tout est permis, que rien n’est fermé
Qu’il est toujours temps de réagir, de transformer
Que c’est ici que ça se joue, ici et maintenant
J’ai besoin d’arroser la fleur qui pousse à l’intérieur
Qui parle d’inférieur, j’ai la fierté et l’estime de ma personne
Aux grands damnes de ceux que ça étonne
Je ne sais pas où je vais, je ne sais pas qui je suis
Mais je sais d’où je viens et je sais ce que je fuis
C’est pour la sève de mes rêves les plus enfouis
Pour cette flamme qui m’attire et m’éblouit

Laisse moi rapper en paix

Laisse moi rapper en paix l’amour et l’amitié
Quand je réponds à l’appel, quand la belle me fait du pied
C’est pour ses bras tendus qui m’aident et qui me soutiennent
Ses oreilles qui m’écoutent, ces cœurs qui me comprennent
C’est pour la joie des retrouvailles
Qu’est ce tu deviens l’ami, racontes, ça fait un bail
Comment ça va par chez toi ? Et la famille ?
Tu m’as manqué poto, la vie nous éparpille
Au nom de toutes ces heures passées à refaire le monde
Cette fraternité que le soleil inonde
Besoin de les serrer dans mes bras de faire le plein
La vie sans eux, c’est fade comme un repas sans pain
Alors laisse moi rapper en paix ce qui me fait tenir le coup
Ce qui vaut la peine, à quoi je m’accroche
Ce qui me ramène à la raison ce qui m’empêche de devenir fou
Ce qui me retient de me faire sauter la caboche

Laisse moi rapper en paix