Mais vise un peu qui ose ramener sa fraise
Mais qui déboule sourire aux lèvres et prend ses aises
À qui profite le désarroi de ma zone désolée
Qui se déploie versets chargés à l’épaulé
V’là les mauvais griots de mauvais augure
Le retour des sangsues des vautours de la censure
Les haut-parleurs de vieux mensonges grossiers
Les grands prédicateurs à la gamberge atrophiée
Les recruteurs patentés de l’escadron bénie
Les charlatans de la poudre d’amnésie
Écoute Les VRP de l’entreprise suprême
La crème de la crème des flûteurs de théorème
Les messagers de la soumission de l'abnégation
Les experts de l’autoflagellation
Les prescripteurs de vaseline divine
Les derniers seront les premiers ? J’ai mon avis
Devine

Et ça fonctionne
Ça embrume
Quand l’imposture a revêtu son plus beau costume
Ça fonctionne
Ça embrume
Mon quartier vote pour un salut à titre posthume

Et ça se frotte les mains et ça se presse
Autant de clients ici que de cerveaux en détresse
Des milliers d’âmes en peine faciles à asservir
Un cheptel exceptionnel de caboches mûres à convertir
Et ça s'affaire ça fourmille ça prêche la multitude
Ça va frapper aux portes dégueuler ses certitudes
Ça ne doute de rien ces gens-là sont en mission
L’ambition est claire c’est une espèce en voie d'expansion
Et ça trouve des fonds pour t'en mettre plein les yeux
Pour ériger des temples et louer le merveilleux
Gloire à l’idole gloire à l’être supérieur
Et voici que désormais nous sommes tous pécheurs
Alléluia ça se prosterne et ça me consterne
Toujours au fond cette même logique de réduction
La loi des hommes n’est rien face à celle de dieu
Ce qui compte n'est plus sur terre mais quelque part dans les cieux

Et ça fonctionne
Ça embrume
Quand l’imposture a revêtu son plus beau costume
Ça fonctionne
Ça embrume
Mon quartier vote pour un salut à titre posthume