Même si la peur, le doute envahissent mon esprit
Même s’il fait froid dehors et que le ciel est gris
Même si les chances de réussite sont ridicules
Que les tuiles tombent et les coups durs s’accumulent
Même si le stress et la fatigue brouillent les pistes
Même si on rate le coche, même si on se désiste
Même si l’effort fourni ne rapporte que mépris
Même si la honte monte, même si on faiblit
Même si le moral en prend un coup si je passe pour un fou
Même si au bout du compte ma vie ne vaut pas un clou
Même si on craque blessé, même si on dérape
On relève la tête et encore une fois on change de cap

On recommence

Même si la trahison surprend toujours quand elle vient
Même si les vrais amis se comptent sur une seule main
Même si on pleure le départ d’un être cher
Même si le désert se traverse en solitaire
On perd confiance, on panique, on n’y croit plus
Même si ça va trop vite, même si on ne suit plus
Nos rêves de gosse s’effacent au fur et à mesure
Même si le quotidien nous tient par l’encolure
Le monde que nous vivons n’est pas le monde que nous voulons
Le pire reste à venir même si on avance à reculons
Même si on chute, même si on flanche
Au final, on se ressaisit, on lutte et on recommence

On recommence…

A force faut croire qu’on a l’art du second souffle
L’art de résister, l’art du silence quand on souffre
On cultive l’art de l’esquive, de la débrouille
L’instinct de survie qui surgit quand ça dérouille
C’est soit tu sombres, soit tu remontes à la surface
Y a pas le choix, faut voir comment des fois on se surpasse
Hommage aux têtes dures qui tiennent quoi qu’il arrive
Je dédie ce texte à la mémoire de ceux qui restent à la dérive